Un quotidien coloré

La pluie, abondante dans la région, ajoutée au climat humide et au sol fertile permettent la reproduction de nombreuses espèces de plantes, de fleurs et de fruits. Cela donne lieu à une diversité de couleurs qui forme une palette unique dans le paysage amazonien.

Cette diversité des nuances est particulièrement visible au niveau des fruits. Ainsi, le rouge de “l’acérola” vient contraster avec le jaune du “muruci”. La couleur violette de “l’açai” est, quant à lui, complémentaire avec l’orange vif du “cajà”. Le vert du coco est en parfaite harmonie avec le marron du “cupuaçu”. Et je ne vous parle pas du mélange de ces saveurs que je vous laisse le soin d’imaginer.

Mais la fête des sens ne s’arrête pas là : il suffit de lever les yeux vers le ciel pour admirer la danse des couleurs qui s’y joue. Le soleil qui se lève à l’horizon apporte avec lui des tonalités roses et jaunes et nous prévient qu’un nouveau jour démarre. Quelques heures plus tard, le bleu devient omniprésent et se fond avec les tons des arbres de la forêt pour ne former qu’un seul paysage. Mais quand celui-ci s’assombrit brutalement, il vaut mieux ne pas trop traîner : c’est le signe qu’une tempête approche.

Cette palette unique des tonalités participe grandement à la production et à l’expression artistique de la région. Cela passe par des sculptures, des peintures et des broderies hautes en couleur.

Les manifestations folkloriques s’en inspirent également comme en témoigne le cortège du “Pavulagem”, un événement qui a lieu deux fois par an à Belém et qui vient mélanger danse, musique et folklore. Les représentants du spectacle sont habillés de costumes aux tons vifs avec de nombreux rubans autour de leurs chapeaux. Cette fête est aujourd’hui un symbole fort pour les habitants de la région.

Ces derniers sont d’ailleurs si habitués à cette opulence de coloris qu’en leurs absences, ils se retrouvent rapidement déprimés et mélancoliques. Tirer partie du paysage amazonien est un style de vie, quasiment sacré, un moyen de s’identifier et de se reconnaître comme membre de la nature tout en lui rendant le plus bel hommage.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *